vendredi 11 septembre 2015

INFORMATIONS PRATIQUES SUR LA
 PREPARATIONS DES REMEDES EÏDOS

Cet article essaye de répondre aux nombreuses questions d'ordre pratique que se posent les praticiens qui ont un Eîdoscope.

  • L'échelle se dynamisation 6-12-30-200.........
Il s'agit de l'échelle dite de Kent qui référence la puissance d'action des remèdes Homéopathiques dynamisés (c'est-à-dire ayant subit la Dilution (par de l'eau) et la Sucussion (vibration-secousses fortes).
Nous l'utilisons en Eïdothérapie en conjonction avec les différentes structures que l'on utilise pour définir les composants de l'Anatomie subtile.
Exemple : le point de départ de cette échelle est la dynamisation 6 qui résonne avec le chakra Sacré, siège de l'élément Eau, point de départ de la vie, de l'énergie.
Cette dynamisation 6 met en vibration  le Merveilleux Vaisseau Inn Oé Mo, celui-ci se distribuera dans le Méridien Maître du coeur...
Cette échelle donne ainsi le rapport analogique de ce qui vibre ensemble, à partir de laquelle une construction de soin peut prendre place.
Ce qu'il faut dire c'est que bien que croissante, cette échelle  n'a aucun caractère exponentiel.
Ainsi, une dynamisation 10M n'est pas plus puissante qu'une 200 C, elles agissent en résonance avec des niveaux différents de structure énergétique. La 10M répond au Plexus Solaire tandis que la 200C répond au Plexus Cardiaque....
Chaque dynamisation n'est ni plus forte ou moins puissante qu'une autre.
Chacune a une spécificité d'action car elle correspond à un ensemble de structures énergétiques vibrant à une hauteur de fréquence donnée.



Vous pouvez voir les grandes correspondances analogiques de ces Dynamisations dans l'onglet FAQ du site:
 www.systeme-eidos.com
  • Les équivalences de cette échelle en CH
Il existe de nombreuses équivalences selon les auteurs qui ont fait l'histoire de l'Homéopathie. Il y a beaucoup d'écoles mais en règle générale la majorité des praticiens ont donné la correspondance suivante :
-6       équivaut à 4CH
-12     équivaut à 5CH
-30     équivaut à 6CH
-200   équivaut à 7CH
-M      équivaut à 9CH
-10M  équivaut à 15CH
-50M  équivaut à 24CH
-CM   équivaut à 30CH
Au-delà il n'y a aucune analogie avec un niveau de dilution. seule la connaissance de l'Anatomie subtile permet de placer :
-1MM avec le Plexus Frontal
-10MM avec le Plexus Laryngé
-100MM avec le Plexus Alta Major
  •  Les dynamisations préférentielles pour chaque Famille de remèdes
 Seuls les remèdes Homéopathiques (classifiés comme tel dans les nomenclatures) peuvent être dynamisés à toutes les hauteurs de Dynamisation.
Toutes les plantes non répertoriées Homéopathiques voient leur utilisation préférentiellement dans les basses dynamisations 6-12-30 comme toute Plante de pharmacopée Occidentale ou Chinoise par exemple . C'est aussi le cas avec l'utilisation des différentes pharmacopées (Indiennes, Tibétaines, Amazoniennes,.....).
Les points d'Acupuncture sont bien mis en vibration par la dynamisation CM
Les Commandes générales tout comme les Mantras sont magnifiés par la 10MM
Les Elixirs minéraux et Floraux répondent à 6-12-30
Les Fleurs de Bach à 6
Les Vitamines ont une résonance maximale avec 30 et parfois 200
L'organothérapie répond magnifiquement à la dynamisation 1M 

  • Comment donner une préparation
 -Le plus simple, et qui correspond à la vocation première de l'Eïdoscope est la préparation d'une fiole remplie d'eau minérale (provenant d'une bouteille, d'une source, ou du robinet si elle est potable).
Glisser la fiole d'eau dans l'Eïdoscope, puis lancer l'information Eïdos. Le temps de charge est de  2 minutes.
A la fin du processus de dynamisation, retirer la fiole de l'instrument puis verser un peu de cette eau  dans la bouche du patient sous la langue, lieu d'échange vibratoire avec les veines sous-linguales. 
L'information est transmise instantanément dans le milieu intérieur via le sang et le coeur.
Le patient conserve cette eau en la mélangeant avec sa salive pendant une vingtaine de seconde puis l'avale. Conseiller ni menthe, ni café dans l'heure qui suit, mais il peut boire de l'eau ou des sodas.

  • La conservation des préparations
-On ne conserve pas les produits Eïdos.
 Cela n'a aucun intérêt vu que le rayonnement information du produit va disparaître rapidement avec le temps.
Ils sont donc consommables sur place au cabinet ou n'importe ou dans l'instant de l'acte thérapeutique.
Leur durée de conservation de charge (l'information du produit) est d'environ 21 jours.
Au-delà je considère que l'eau perd de sa charge rapidement à cause de l'environnement lumineux et électromagnétique ambiant.

-on peut transvaser l'eau dynamisée de la fiole de l'Eïdoscope dans un verre, dans un autre flacon, et le donner à un patient qui souhaiterait prendre une dose par jour, mais c'est plus difficile à mettre en oeuvre.
-il vaut mieux préférer la préparation d'une dose qui n'aura pas besoin d'être répétée tous les jours, et dans ce cas il vaut mieux faire le choix d'une dynamisation moyenne ou haute afin que celle-ci ait un temps d'action de plusieurs jours voir plusieurs semaines. 
Les basses dynamisations ont besoin d être répétées plusieurs fois par jour. Mais c'est tout à fait possible de le faire, ne serait-ce que pour le thérapeute lui-même qui peut accéder aux produits chez lui très facilement.

  • Préparations unitaires et complexes
 Le produit unitaire est exceptionnel, pratiquement  réservé aux praticiens Homéopathes unicistes, surtout grâce à l'accès des hautes et très hautes dynamisations de produits difficiles à trouver en officine.
Les résultats plus qu'excellents sont souvent générés par la préparation d'un produit à plusieurs composants d'une même Famille et encore mieux au mixage de produits de différentes Familles.
Exemples :
- en Homéo : Arnica + Rhus tox + Ruta gravéolens 1M
- en Acupuncture : 4RP+ 30E + 50V + 30VB + 12 JM
- en synthèse analogique : Dorsale 4 + 18 JM +24 R + Cactus grandiflorus

Mon expérience à révélé que le fait de mixer plusieurs informations allant dans le même sens, autrement dit se trouvant sur le plan vibratoire dans un rapport de cohérence et de résonance, rend une préparation Eïdos extrêmement riche d'un potentiel réactif thérapeutique.

De la même façon un repas fait d'aliments préparés séparément est bien moins riche en sensation, plaisir, satiété, qu'une préparation  élaborée avec les mêmes ingrédient mais savamment mélangés, incorporés, cuisinés.
On peut ainsi donner un conseil de pratique suivant :

L'addition des Produits donne par Analogies vibratoires une construction Eïdos plus complète, plus unitaire et bien  supérieure à des éléments ou produits unitaires isolés, ou donnés séparément.

En fait tout est possible selon la compréhension finale du praticien qui adapte ses choix de produits à la compréhension qu'il a du patient auquel il vient de soumettre son anamnèse, analysé ses pouls, ou interprété son profil énergétique.

L'Eïdopathie rend le thérapeute libre d'une expression dans l'instantané, tel un peintre couchant des couleurs sur sa toile dans un instant non reproductible et tant mieux.

  • Pourquoi il n'y a pas de Teinture mère (TM)

Les préparations galéniques partent de la plante physique, celle-ci est récoltée fraîche et on en fait une Teinture mère qui contient toutes les substances pharmacodynamiques actives à partir de laquelle la suite des Dynamisations (Dilutions-Succussion) va se faire.
La TM est la base de toutes les autres souches Homéopathiques.
 Les préparations Eïdos sont dès le départ non moléculaires, elles ne sont qu'un reflet vu d'un certain angle de l'aspect énergétique ou informationnel de la plante.
Cette information ou cette énergie contient l'ensemble des aspects thérapeutiques utiles.
La première dynamisation remarquable est comme le préconisait le docteur Hahnemann la dynamisation 6 d'où toutes les autres vont découler.

  • Différences comparatives entre l'action des préparations homéopathiques classiques et préparations Eïdos
 -dans les basses dilutions-dynamisations il y a des molécules du produit souche dans les remèdes homéopathiques classiques,
- il n'y en pas dans les préparations Eïdos.
 On considère que jusqu'au nombre d'Avogadro il est logique de trouver au moins 1 molécule du produit d'origine.
Au-delà de ce nombre, la matière a tellement été divisée par la dilution d'eau que plus aucune molécule n'est présente dans le produit préparé.
-les basses dynamisations  4CH-5CH-6CH sont à répéter plusieurs fois par jour tant pour l'Homéo classique que pour l'Homéo Eïdos. Ce sont les mêmes règles qui prévalent.
Cependant les préparations Eïdos sont moins performantes rapidement dans les basses que les granules Homéo, c'est le contraire avec les hautes dynamisations, il faut moins répéter une CM Eïdos qu'une 30CH granules.
-plus les Eïdos sont hautes, plus il faut patienter pour percevoir le résultat,mais plus celui-ci est stable.

  • Conséquences de ces différences, comment bien utiliser le potentiel de ces remèdes 
Laisser du temps d'action pour les hautes dynamisations Eïdos.
Répéter la dose dans les basses dynamisations jusqu'à obtention du résultat c'est-à-dire la diminution de l'intensité du symptôme ou sa disparition totale. 
  • Répétition des doses
 Aussi souvent que possible jusqu'à obtention du résultat si c'est le remède, sinon aucune action même après répétition.
Il faut savoir changer de remèdes parfois très rapidement dans les cas aigus.
Dans les deux types de préparation de remède Homéo classique ou Eïdos, si après 15 jours de prise journalière aucun changement n'est constaté, c'est que ce n'est pas le bon remède.
  • Pathogénésies  
-les granules Homéo crèent des pathogénésies en fonction du type de patients et de la longueur et répétition du traitement
-les préparation Homéo Eïdos donnent rarement une pathogénésie. Si le cas se présente, c'est très rare, elle  ne dure que 24 ou 48 heures tout au plus. Ne pas donner d'antidote. Laisser les symptômes aggravés se réduire d'eux-même. A la limite donner un draineur universel en basse dynamisation.

  • Quantité d'eau pour une stimulation par rapport aux granules
Une fiole complètement remplie d'eau peut servir  de 2 à 3 fois si c'est une basse dynamisation à répéter dans la même journée.
 Seul inconvénient, ne pas replacer la fiole entamée dans l'Eïdoscope sous peine d'effacer  en partie l'information.
Pour toute préparation je considère que 1/3 de la fiole suffit pour équivaloir à une dose de globules Homéo classqiue. 
  • Manipulation de la fiole préparée ou chargée
Vous pouvez la toucher, sans risque pour vous-même de prendre l'information destinée au patient, ni de désinformer l'eau chargée par vos propres énergies.
La fiole ne fait que transiter de vos doigts vers la bouche du patient en quelques secondes.
Sortez la fiole chargée aussitôt que l'émission de la Forme sonore est terminée.
Restée à l'intérieur de l'Eïdoscope plus de 2 minutes sans l'avoir extraite l'information aura perdu de sa puissance.
Par contre vous pouvez la sortir de l'appareil et la poser sur une table quelques secondes ou minutes avant de la donner au patient. Elle peut rester chargée plusieurs jours dans une pièce fermée, mais pas dans la lumière du soleil, ni proche d'un aimant ou d'une boussole, ou d'une prise électrique, ou le champ d'un portable en veille.

Beaucoup d'autres informations pratiques sous l'onglet FAQ www.systeme-eidos.com

mercredi 5 novembre 2014

L'Eïdoscope en pratique journalière



L’EÏDOSCOPE EN PRATIQUE JOURNALIERE


A quels praticiens l’Eïdoscope peut-il être utile ?
A tous les thérapeutes pluri-praticiens des médecines énergétiques
Il est surtout d'une grande utilité aux thérapeutes qui ont l'habitude de préparer  un ou plusieurs produits dynamisés de leur choix pour le donner à leur patient en fin de séance.
Un pluri-praticien associe plusieurs techniques thérapeutiques énergétiques dans la même séance. 
Il peut s'agir des associations classiques  Homéopathie-Acupuncture, Ostéopathie-acupuncture, Ostéopathie-Homéopathie, mais beaucoup d'autres sont possibles en associant des élixirs floraux, des minéraux, de l'organothérapie, des régulations d'anatomie subtile,..., une infinité d'association de produits est possible.

Pratiques associées les plus courantes avec l'aide de l’Eïdoscope
Différentes associations de remèdes sont possibles.
L'instrument Eïdoscope permet de préparer des remèdes unitaires et des remèdes complexes jusqu'à 7 produits maximum dans une même préparation unitaire.
La préparation Eïdos se fait avec un peu d'eau minérale placée dans la fiole en verre
  • Homéopathie (Polychrestes et Nosodes).
  •  Acupuncture (Points-Méridiens et pharmacopée chinoise).
  •  Naturopathie et Phytothérapie ( Herboristerie et Pharmacopées du monde).
  • Vitamines et association d'éléments (Groupe de John Damonte par exemple).
  • Complexes de Swami Narayani pour les Homéopathes pluralistes.
  • Complexes du Dr Bhattacharya pour le traitement homéopathique sur base de 5 éléments cosmiques.
  • Traitements classiques des pathologies émotionnelles perturbant l'équilibre des Chakras. 
  •  Eïdothérapie à distance (Anatomie subtile associée au paramètre causal du déséquilibre exemple : mise en résonance d'une toxine émotionnelle dans un centre subtil comme le Plexus Solaire.)

Conseils d’installation de Eïdoscope sur votre ordinateur
Une fois l’installation faite, je conseille de créer un raccourci et réduire l’interface Eïdoscope dans le menu démarrer (barre inférieure de Windows) afin d’avoir à tout instant le logiciel prêt à l’emploi.


Les pluri-praticiens utilisent en général plusieurs logiciels pour leur pratique qu’ils laissent ouverts toute la journée après démarrage de l’ordinateur. 
Ceci permet d'appeler à tout moment le logiciel Eïdoscope pour préparer un remède sans avoir à réinitialiser le programme.

Que faire lorsque le téléchargement du produit Eïdos est terminé ?
Il faut retirer la fiole chargée du corps de l’Eïdoscope dès la fin du téléchargement, même si vous ne donnez pas le produit immédiatement à votre patient.



La laisser à l’intérieur de son logement enlève de la puissance de dynamisation induite lors du chargement du produit car le champ magnétique de l’appareil va réduire puis effacer le champ d’information précédemment fixé.

Que faire de la fiole après avoir créé un produit ?
La donner au patient en versant l'eau chargée sous la langue en lui demandant de conserver cette eau en la mélangeant à sa salive pendant une vingtaine de seconde. Puis avaler l'eau chargée de l'information.
Une fois le produit Eïdos donné, remette simplement la fiole vide dans le puits de l’Eïdoscope pendant une minute sans refaire ou relancer la fabrication d’un autre produit. 


Le champ magnétique de l’Eïdoscope effacera automatiquement l’information sur les quelques gouttes d’eau restées sur les parois de la fiole.
Un autre produit peut alors être chargé en remettant de l’eau minérale dans la même fiole.

Conseil sur l’usage de l’échelle de dynamisation
  • Homéopathie, polychrestes, nosodes et isopathiques,toutes les dynamisations sont possibles. 
  •  Organothérapie, la dynamisation conseillée est la 1M dont l’équivalent admis est 9C. 
  •  Points d’acupuncture, la dynamisation conseillée est la CM dont l’équivalent admis est la 30C. 
  •  Vitamines et groupes d’éléments de John Damonte, 2 dynamisations conseillées 30 et 200 dont les équivalents admis sont 4C et 7C. 
  •  Mixtures de Swami Narayani, les dynamisations sont variées, données par l’auteur. Les Balance Remedies sont par exemple toutes des 50M. 
  •  Mixtures du Dr.Batthacharya,sont toutes des basses dynamisations 6-12-30-200. 
  •  Anatomie subtile, tous les chakras s’utilisent en 10MM. 
  •  Mantras et produits de Commande, tous les Mantras s’utilisent en 10MM ainsi que les produits dits de Commande. 
  •  Plantes de pharmacopées phytothérapie, rester dans les basses dynamisations 6-12-30.

Comment se diffuse l'information Eïdos dans l'organisme ?

Rien de nouveau sous le soleil, par la salive et le système vasculaire de la cavité buccale.
Une fois le remède préparé, vous versez un peu d'eau informée Eïdos sous la langue du patient en lui demandant de la mélanger à sa salive pendant une vingtaine de seconde puis de l'avaler. Puis éviter de manger dans les 20 minutes.
On ne peut mieux l'expliquer que par ce schéma donné par le docteur P.Chavanon dans ses articles et ouvrages sur l'homéopathie dont je reproduis ici une copie.




Vous pouvez voir à tout moment tous les produits que vous avez préparés et utilisés
  • vous arrivez sur la page " Votre compte Eïdoscope " qui indique clairement toutes vos préparations datées.
Pour avoir des infos pratiques sur l'installation du logiciel Eïdoscope sur son ordinateur :











jeudi 25 septembre 2014

Vision Quantique des Hautes Dynamisations

 

  VISION QUANTIQUE DES HAUTES DYNAMISATIONS

RÉSONANCE SUR l'EÏDOPATHIE


Cette théorie dérive de la Théorie mathématique des Ethers (1993).
Les chercheurs et auteurs dans ce domaine des hautes dilutions sont respectivement :
H.Berliocchi - R.Conte - Y.Lasne - G.Vernot
Leurs nombreuses expériences impliquent l’utilisation d’un matériel de pointe et de techniques spécifiques dans le domaine de la recherche scientifique, notamment médicale, la RMN (Résonance Magnétique Nucléaire) et le compteur de radioactivité.
Voici quelques unes des connaissances majeures que leur travail nous apporte dans le domaine de l’utilisation du Système Magnéto-Géométrique, de la Radionique ou du Modèle Morpho-Quantique ou de l'Eïdopathie.
-il est démontré, à la fois par un certain modèle mathématique, mais également par vérification des champs décelables en  résonance magnétique nucléaire, ainsi que par l’utilisation d’un compteur de radioactivité, qu’une dilution de remède homéopathique portée au niveau 12 CH (centésimale Hahnémanienne), donc supérieure à N (nombre d’Avogadro) est porteuse d’un « rayonnement sans matière ».
  • les solutions homéopathiques émettent des « Rayonnement béta caractéristiques » sans aucun danger pour le patient. 
  • Le phénomène physique sous-jacents à la technique dite de « dilution-succussion », amène la substance active d’un produit à disparaître peu à peu. 
  • la disparition de la matière dans l’eau (le diluant) laisse place à des « Trous Blancs ». 
  • Le Trou Blanc n’est pas une cavité vide, mais c’est un « point super lumineux » émettant une onde particulière.
  • Le Trou Blanc est «une cavitation », « une empreinte » spatio-temporelle qui donne lieu à l’émission b spécifique, une onde de laquelle émane la « Forme » du remède. 
  • Cette « onde » bouscule les molécules d’eau agencées en clusters et fait apparaître des hyper protons qui émettent ce rayonnement b caractéristique de la substance active spécifique du remède.
Rappelons brièvement qu’il existe trois types de radioactivité naturelle :
alpha, béta et gamma.
Sous l’action d’un champ électromagnétique perpendiculaire à sa direction, le rayonnement émis par la source radioactive se sépare en trois composantes :
  • une qui est faiblement dévié, le rayonnement alfa. Ce rayonnement est uniquement composé de noyaux d’hélium He (2n,2p), 
  • une qui est fortement dévié en sens inverse du rayonnement alpha, le rayonnement béta, ce rayonnement est uniquement composé d’Electrons,
  • la troisième composante qui n’est pas dévié par le champ électromagnétique, le rayonnement gamma, ce rayonnement est uniquement composé de Photons.
Ce rappel nous permet de confirmer très fortement l’hypothèse que les techniques instrumentales thérapeutiques qui utilisent les ondes de formes sont des techniques génératrices de rayonnement béta composé d’électrons porteurs de mémoire (les Eons de Jean Charon) et de rayonnement gamma composé de Photons qui sont le support de cette mémoire (les Eons de Jean Charon) .

 

Nous pouvons dire que les succussions d’autrefois qui dynamisent le remède sont l’action physique qui génère et active la formation des « Trous Blancs », cavités, cassures ou espaces dits Vides de matière, mais remplies d'une Forme d'ondes Eoniques (Eïdos). Y-a-t-il une différence ?
La « Dilution-Succussion »  crée physiquement une discontinuité dans le continuum Espace-temps (cassures de l'espace-temps), et c’est cela qui conduit au paradoxe des Hautes dilutions.
Par conséquent, et c’est ce que nous observons dans la pratique de l'Eïdothérapie :

ce n’est pas le message chimique qui a un effet homéopathique, 
mais le message lumineux des Trous Blancs spécifique à la 
substance de départ qui transporte l’information vers la cellule.
  • ce message lumineux possède une fréquence vibratoire qui lui permet d’agir sur l’ADN qui se comporte comme une antenne (un récepteur et un émetteur). 
  • le Trou Blanc émet une onde et une vibration spécifiques. 
  • le rayonnement béta résulte de l’interaction entre les ondes émises par l’organisme et les liquides dont le corps est constitué (sang, sérum, urine…).
Ainsi, les ondes béta du corps sont à la fois le reflet de la maladie spécifique du patient, mais aussi de son terrain et de sa bonne santé (Cf. ondes Harmonieuses et Dysharmonieuses des thérapies dites de Bio-résoanance).
  • d'après ces auteurs, il est démontré, fait très important, que l’onde rémanente rayonnant des trous blancs est sensible à la force de gravitation du cosmos. Cela explique notamment les pathologies saisonnières et récurrentes, ainsi que les épidémies, mais cette constatation de l’influence de la force de Gravitation sur le remède homéopathique est corroboré par la physique quantique des champs qui prévoit l’influence du cosmos sur le corps humain (expériences des cosmonautes en apesanteur). 
  • les gravitons du soleil, et la lumière solaire qui en est son expression la plus visible, induisent ainsi les chronoryhtmes, les gravitorythmes, tous les rythmes circadiens qui influencent les molécules vivantes, par l’énergie vitale qui en émane (Dynamis du docteur Hahnemann que l’on trouve dans le remède homéopathique). 
  • La formation de Trous Blancs est donc en relation avec la disparition de la matière, soit sa Dématérialisation.
Il apparaît ainsi clairement que la matérialisation et la dématérialisation est régie par les gravitons (Cf, la Théorie des Universons de Claude Poher).
D’après les auteurs de ces recherches, un Trou Blanc est formé d’un hyperproton, d’un électron et d’un graviton.
Enfin, les recherches sur les hautes dilutions ont permis de préciser que l’eau n’a pas de mémoire propre.
L’eau est porteuse de mémoire, oui, mais uniquement par le fait qu’elle constitue un vecteur des « ondes rémanentes » comme le jet d’une pierre engendre des ondes sur l’eau. 
Il n’y a pas de transport d’eau dans le déplacement de l’onde.
Cela permet définitivement aussi d’affirmer que:

«L’homéopathie fait partie du domaine de la Physique Quantique et non celui de la chimie ».

Le Modèle Morpho-Quantique et l'Eïdospathie utilisent une très vaste échelle de Dilution-Dynamisation. 
Il permet de vérifier expérimentalement toutes les conclusions portées par ces chercheurs sur la puissance des hautes dilutions homéopathiques.

l'Eïdoscope utilise la force du Champ magnétique terrestre pour quantifier le rayonnement des produits Eïdos qu’il génère. 

Par conséquent la quantité de formation de Trous Blancs et de rayonnement béta induits sur l’eau ou l’éther, par les pictogrammes sonores de l'Eïdoscope, est fonction de la variation de la force du champ magnétique terrestre. 
La maîtrise de ce champ dépend de l’exactitude avec laquelle l’instrument oriente les champs Eïdos générés sur l’axe magnétique Nord-Sud terrestre.

Bibliographie 
pour cet article

Théorie des Hautes Dilutions 
  • Aspects expérimentaux -1996
  • Applications au vivant -  2000 - Préface de Pierre Cornillot
auteurs : Rolland Conte - Henri Berliocchi - Yves Lasne - Gabriel Vernot
éditeur : PolyTechnica

Gravitation. Les Universons, énergie du futur 
auteur : Claude Poher
éditions du Rocher 2003

mardi 16 septembre 2014

Pour bien différencier les concepts d'Homéopathie et d'Eïdos

L'Eïdopathie fait partie d'une application thérapeutique pratique 
pouvant se rattacher aux concepts de physique quantique.

L'Eïdothérapie permet de résoudre des pathologies de nature énergétique rencontrées
 dans les médecines convergentes comme l'Acupuncture et l'Homéopathie.

Ainsi, tout ce qui peut se nominer et se définir sur le plan dialectique peut servir de produit Eïdos, pas seulement une plante ou un minéral, mais toute forme d’expression, mot, formule, image, symbole...emblème.
Une image, tel un idéogramme chinois suggère un réel Quantique qui autrement serait inexprimable.
L'image est un emblème, et tous les phénomènes peuvent ainsi s'exprimer en une figure symbolique comme le Pictogramme Eïdos.

L'Eïdos ainsi figuré devient un objet concret, une chose animée d'un potentiel d'information destiné à représenter une notion abstraite ou un attribut : exemple un  remède (sur l'exemple ci-dessus Belladona).

  
L'Eïdopathie procède par symboles donc par Analogie 
   
Le Produits Eïdos peut définir, en termes d'onde de Forme, un élément le plus concret tel un objet matériel
aussi bien qu'une Forme abstraite, telle une pensée, un concept intellectuel, un plan d'action, une organisation, un champ d'information.


La Pensée humaine fait donc partie, ne serait-ce que par la définition que l'on donne aux choses et aux mots, des phénomènes que l'on peut observer dans notre expérience de vie.
La conscience du thérapeute sous forme d'une compréhension et donc de pensée organisée, fait donc partie d'une chose que l'on tente de décrire ou définir, et par conséquent la conscience du thérapeute fait aussi partie du traitement.


Dès que l'on prononce un mot, dès qu'émerge une pensée, dès que notre esprit fonctionne, des milliards  d'informations surgissent.


Tout symbole, toute écriture, toute forme de codage, ou d'expression écrite, pensée, attitude corporelle, est une information qui peut servir à une création d'Eïdos.

Le remède Eïdos n'a donc pas besoin de matière pour être généré, créé ou reproduit


Le remède Eïdos est une information abstraite, non moléculaire transmissible sur un support cristallin tel que l'eau. L'information Eïdos est également transmissible sur un réseau d'ondes électromagnétiques (voir l'article sur la Théorie des Hautes Dynamisations).


Suivant la théorie des Hautes dynamisations homéopathiques de Conte, Berliocchi, Lasne, Vernot, le remède homéopathique dynamisé est de l'eau chargée d'un rayonnement de nature qui peut être :
  • photonique d'une part (rayonnement gamma de nature électromagnétique), et 
  • électronique (rayonnement béta, des électrons) d'autre part.


Lorsque les succussions successives interviennent sur les dilutions d'eau qui fabriquent le produit pour en faire un remède homéo, des cassures successives de Matière-Energie font apparaître des vides ou trous dits "Blancs", remplis de lumière ou de photons, porteur de l'information de la plante qui sert de point de départ pour la transformer en un produit dynamisé qui peut alors prendre la définition de "Homéopathique" (en résonance parfaite avec l'organisation matérielle du produit de départ).



La Teinture Mère est la base matérielle de départ à partir de laquelle, le processus technique de fabrication du remède homéopathique va pouvoir commencer. La Teinture mère est par exemple une plante dans de l'eau ou de l'alcool.


Pour chaque palier de dynamisation, il y aura une dilution de Produit issu d'une dynamisation précédente pour créer une dynamisation supérieure.


Plus on va diluer et dynamiser, plus le Produit émulsifié accumulera de cassure spatio-temporelle générant ainsi des cavités vides de matière de la plante, mais pleine de l'énergie-information sous-jacente de cette même plante.


Plus on dilue, plus on fait disparaître de Matière.

Plus on dynamise, plus on fait apparaître d'Energie et d'Information.


Ces cassures dans la continuité de nos trajets de vie sont souvent nombreuses et s'accumulent dans les circuits énergétiques de notre anatomie subtile. Elles se voient dans les déséquilibres d'une courbe de santé que l'on peut mesurer grâce à des instruments de mesure de type Voll, maintenant nombreux.


Cette énergie-information de la plante sont :
  • des Photons, 
  • donc, de la lumière,
  • donc, de l'intelligence, 
  • un champ d'organisation,
  • un degré d'ordre (négantropie) de cette plante.


Plus les dilutions-dynamisations sont hautes, plus le remède est puissant dans son potentiel d'énergie et de libération d'information.
Plus les dilutions-dynamisations sont basses, plus il y a de molécules, donc de matière et moins l'énergie de la plante sera disponible.


Les Hautes dynamisations traitent des informations émotionnelle et mentales,
Les basses dynamisations traitent des déséquilibres organiques.


Les qualités de l'Eon (électron) de Jean Charon, qui est le Photon de lumière que l'on retrouve dans les Hautes Dynamisations Homéopathiques, expliquent parfaitement que :

les champ vibratoire des Eons sont porteurs d'informations 
qui touchent à la Conscience dont la Matière est baignée

Je pense qu'il en est de même des champs Eïdos


Les thérapeutiques Quantiques dont l'instrumentation vise à reproduire de l'information, donc à utiliser le potentiel des champs sous-jacents et concomitants à l'énergie et la matière, sont à mes yeux l'alternative future d'une énergie thérapeutique totalement bio et totalement renouvelable.


L'Eïdoscope crée des dynamisations remplies de ce type d'information


Lisez maintenant l'article suivant :" Vision Quantique des Hautes Dynamisations"

Bibliographie 
pour cet article

Théorie des Hautes Dilutions 
  • Aspects expérimentaux -1996
  • Applications au vivant -  2000 - Préface de Pierre Cornillot
auteurs : Rolland Conte - Henri Berliocchi - Yves Lasne - Gabriel Vernot
éditeur : PolyTechnica
 
Gravitation. Les Universons, énergie du futur 
auteur : Claude Poher
éditions du Rocher 2003










samedi 28 juin 2014

Contenu des Produits disponibles avec l'Eïdoscope





CONTENU DES FAMILLES - CATEGORIES ET SOUS-CATEGORIES 
DE PRODUITS " EÏDOS " DISPONIBLES
EN SE CONNECTANT SUR INTERNET 
POUR UTILISER  l' EÏDOSCOPE

Système-eïdos  © Juin 2014
Yvon Combe


Produits existants
Produits à venir
Dynamisation préférentielle conseillée

FAMILLES
CATEGORIES
SOUS-CATEGORIES
PRODUITS
ACUPUNCTURE

CM
Acupuncture


Acupuncture Méridiens
Syndromes et pathologies
Toni-Disp.de Méridiens
Produits
Eïdos
ANATOMIE-SUBTILE
Toutes les Dynamisations



10MM
10MM
Aura
Chakras Majeurs
Chakras Mineurs
Nadis
Pranas
Srotas Ayurvédiques
Mantras thérapeutiques
Commandes générales

Produits
 Eïdos
EÏDOTHERAPIE MATIERE MEDICALE
Toutes les Dynamisations
Eléments
Chakras-Méridiens

Produits
 Eïdos
MATIERE MEDICALE INDIENNE
6-12-30-200
Matière Médicale Indienne

Matière Médicale Ayurvédique
Produits
 Eïdos
MATIERE MEDICALE TIBETAINE
6-12-30-200
Matière Médicale Tibétaine

Produits
 Eïdos
ORGANOTHERAPIE






1M
Artères
Articulations
Cerveau
Ganglions
Glandes
Glandes lymphatiques
Muqueuses
Muscles
Nerfs
Nerfs crâniens
Organes
Os
Tissus
Veines
Vertèbres







Produits
Eïdos 

PHARMACOPEE CHINOISE
6-12-30-200
Pharmacopée Chinoise
Pharmacopée Chinoise
Produits
 Eïdos
PLANTES AMAZONIENNES
6-12-30-200
Plantes Amazoniennes
Plantes Amazoniennes
Produits
 Eïdos
PLANTES OCCIDENTALES
6-12-30-200
Herboristerie
Herboristerie
Produits
 Eïdos
MATIERE MEDICALE EIDOS-HOMEO






6-12-30-200









Toutes les Dynamisations
















30 et 200
6

6-12-30
1M

50M
Toutes les Dynamisations
1M
30-200-50M


Toutes les Dynamisations

Complexes du Dr.Battacharya
















Matière Médicale
Eïdos-Homéo















Groupes d’éléments de John Damonte
Fleurs de Bach
Fleurs sauvages Australiennes
Gemmes et Mineraux

Mixtures Narayani






 Nosodes Eïdos-Homéo et similaires







Battacharya Couleurs Mix
Battacharya Eléments Mix
Septenate Mix Homéo
Tridosha Mix
Universal Bach Flow. Mix
Universal Gems Mix
Universal Gener.Tonic Mix
Universal Homéo.Mix
Universal Metal Mix
Universal weakness Mix
Battacharya Zodiac & Planets Mix

Huiles
Laits
Polychrestes Majeurs
(150 principaux Remèdes)
Sels métalliques
du Dr.Michel  Henry
Terres rares
Acides
Araignées
Charbons
Eléments simples de la Table périodique
Matière Médicale Homéopathique
Venins
Vitamines


Fleurs  de Bach
Fleurs sauvages Australiennes
Gemmes
Minéraux
Narayani Balance Remedy
Narayani Mixtures
Narayani Organo Mix
Narayani Soham Mix


Bactéries
Champignons
Poisons
Toxines
Nosodes Eïdos Allemands
Nosodes Eïdos Classiques
Nosodes Eïdos et biothérapiques Eïdos





Produits
Eïdos 





















 Produits
 Eïdos





















NOUVEAUTES
MANTRAS
Indiens Védiques
Matrika-Sons-Alphabet Sanskrit
Tibétains
ELIXIRS MINERAUX
ESSENCES FLORALES
PLANTES DU MONDE 

Ouvrages de références pour la référence des noms latins

-Swami Narayani : Handbook on healing  Soham Foundation Baroda India 1987
                                 Polycope de l’école Altus Yvon Combe 1989 « les remèdes de Swami Narayani » 
                 
-Dr.Bhattacharya : -Mixtures santé éditions Ediru 1986
                             -La science du Tridosha éditions Ediru 1884
                             -Tous les ouvrages en Anglais du Dr.Bhattacharya

-John Damonte : Polycope d’école Altus « les éléments simples 1ère partie les Groupes de
                               J.Damonte »
-Remèdes Homéopathiques :  très nombreux ouvrages Français et Anglais
                                                       référence des Noms latins universels

-Nosodes Homéopathiques : ouvrages du Dr. Julian et nombreuses listes internet de Nosodes
                                                    
-Fleurs de Bach : ouvrages Français nombreuses publications sur le sujet

-Fleurs sauvages Australiennes : -Australian Flower Essences de Ian White Bantam Books reprint
                                                             2002

-Pharmacopée Chinoise : -Pharmacopée et médecine chinoise traditionnelle Dr.Guillaume-Mach-
                                                Chieu éditions Desiris 1987
                                               -Pharmacologie en médecine orientale Nguyen Van Nghi édition NVN
                                               -Phytothérapie Chinoise Philippe Sionneau Trédaniel 2001.

-Matière Médicale Indienne : -Indian Matéria Médica A.K Nadkharni  Popular Prakashan Reprint
                                                        2010

-Matière Médicale Tibétaine : -Gso-Ba-Rig-Pa le système médical Tibétain Presses du CNRS 1988
                                                        -La médecine Bouddhique traditionnelle Phou Ngeun Souk-Aloun
                                                         édition Roger Jollois 1995
                                                        -La médecine Tibétaine Bouddhique et sa psychiatrie Terry Clifford
                                                         chez Dervy livres 1986

-Anatomie Subtile : très nombreux ouvrages en Français ( Leadbeater, Powells, Michel Coquet, David
                                     Tansley, Harish Johary,….)

-Eïdothérapie Matière Médicale :  36 éléments fondamentaux qui codifient  les structures subtiles de
                                                              référence  permettant la pratique de l’Eïdopathie anciennement
                                                              M.M.Q (Modèle Morpho-Quantique) Yvon Combe.

-Acupuncture : très nombreux ouvrages Français
                            référence des points de la nomenclature internationale
                            Polycope de référence école Altus 1995 points référencés par Mrs.Macpherson

-Plantes Amazoniennes :  Laboratoire Homéopathique du Sud-Ouest : Formulaire de complexes
                                               homéopathiques Poconéols - éditions Plantes et médecine .