mardi 16 septembre 2014

Pour bien différencier les concepts d'Homéopathie et d'Eïdos

L'Eïdopathie fait partie d'une application thérapeutique pratique 
pouvant se rattacher aux concepts de physique quantique.

L'Eïdothérapie permet de résoudre des pathologies de nature énergétique rencontrées
 dans les médecines convergentes comme l'Acupuncture et l'Homéopathie.

Ainsi, tout ce qui peut se nominer et se définir sur le plan dialectique peut servir de produit Eïdos, pas seulement une plante ou un minéral, mais toute forme d’expression, mot, formule, image, symbole...emblème.
Une image, tel un idéogramme chinois suggère un réel Quantique qui autrement serait inexprimable.
L'image est un emblème, et tous les phénomènes peuvent ainsi s'exprimer en une figure symbolique comme le Pictogramme Eïdos.

L'Eïdos ainsi figuré devient un objet concret, une chose animée d'un potentiel d'information destiné à représenter une notion abstraite ou un attribut : exemple un  remède (sur l'exemple ci-dessus Belladona).

  
L'Eïdopathie procède par symboles donc par Analogie 
   
Le Produits Eïdos peut définir, en termes d'onde de Forme, un élément le plus concret tel un objet matériel
aussi bien qu'une Forme abstraite, telle une pensée, un concept intellectuel, un plan d'action, une organisation, un champ d'information.


La Pensée humaine fait donc partie, ne serait-ce que par la définition que l'on donne aux choses et aux mots, des phénomènes que l'on peut observer dans notre expérience de vie.
La conscience du thérapeute sous forme d'une compréhension et donc de pensée organisée, fait donc partie d'une chose que l'on tente de décrire ou définir, et par conséquent la conscience du thérapeute fait aussi partie du traitement.


Dès que l'on prononce un mot, dès qu'émerge une pensée, dès que notre esprit fonctionne, des milliards  d'informations surgissent.


Tout symbole, toute écriture, toute forme de codage, ou d'expression écrite, pensée, attitude corporelle, est une information qui peut servir à une création d'Eïdos.

Le remède Eïdos n'a donc pas besoin de matière pour être généré, créé ou reproduit


Le remède Eïdos est une information abstraite, non moléculaire transmissible sur un support cristallin tel que l'eau. L'information Eïdos est également transmissible sur un réseau d'ondes électromagnétiques (voir l'article sur la Théorie des Hautes Dynamisations).


Suivant la théorie des Hautes dynamisations homéopathiques de Conte, Berliocchi, Lasne, Vernot, le remède homéopathique dynamisé est de l'eau chargée d'un rayonnement de nature qui peut être :
  • photonique d'une part (rayonnement gamma de nature électromagnétique), et 
  • électronique (rayonnement béta, des électrons) d'autre part.


Lorsque les succussions successives interviennent sur les dilutions d'eau qui fabriquent le produit pour en faire un remède homéo, des cassures successives de Matière-Energie font apparaître des vides ou trous dits "Blancs", remplis de lumière ou de photons, porteur de l'information de la plante qui sert de point de départ pour la transformer en un produit dynamisé qui peut alors prendre la définition de "Homéopathique" (en résonance parfaite avec l'organisation matérielle du produit de départ).



La Teinture Mère est la base matérielle de départ à partir de laquelle, le processus technique de fabrication du remède homéopathique va pouvoir commencer. La Teinture mère est par exemple une plante dans de l'eau ou de l'alcool.


Pour chaque palier de dynamisation, il y aura une dilution de Produit issu d'une dynamisation précédente pour créer une dynamisation supérieure.


Plus on va diluer et dynamiser, plus le Produit émulsifié accumulera de cassure spatio-temporelle générant ainsi des cavités vides de matière de la plante, mais pleine de l'énergie-information sous-jacente de cette même plante.


Plus on dilue, plus on fait disparaître de Matière.

Plus on dynamise, plus on fait apparaître d'Energie et d'Information.


Ces cassures dans la continuité de nos trajets de vie sont souvent nombreuses et s'accumulent dans les circuits énergétiques de notre anatomie subtile. Elles se voient dans les déséquilibres d'une courbe de santé que l'on peut mesurer grâce à des instruments de mesure de type Voll, maintenant nombreux.


Cette énergie-information de la plante sont :
  • des Photons, 
  • donc, de la lumière,
  • donc, de l'intelligence, 
  • un champ d'organisation,
  • un degré d'ordre (négantropie) de cette plante.


Plus les dilutions-dynamisations sont hautes, plus le remède est puissant dans son potentiel d'énergie et de libération d'information.
Plus les dilutions-dynamisations sont basses, plus il y a de molécules, donc de matière et moins l'énergie de la plante sera disponible.


Les Hautes dynamisations traitent des informations émotionnelle et mentales,
Les basses dynamisations traitent des déséquilibres organiques.


Les qualités de l'Eon (électron) de Jean Charon, qui est le Photon de lumière que l'on retrouve dans les Hautes Dynamisations Homéopathiques, expliquent parfaitement que :

les champ vibratoire des Eons sont porteurs d'informations 
qui touchent à la Conscience dont la Matière est baignée

Je pense qu'il en est de même des champs Eïdos


Les thérapeutiques Quantiques dont l'instrumentation vise à reproduire de l'information, donc à utiliser le potentiel des champs sous-jacents et concomitants à l'énergie et la matière, sont à mes yeux l'alternative future d'une énergie thérapeutique totalement bio et totalement renouvelable.


L'Eïdoscope crée des dynamisations remplies de ce type d'information


Lisez maintenant l'article suivant :" Vision Quantique des Hautes Dynamisations"

Bibliographie 
pour cet article

Théorie des Hautes Dilutions 
  • Aspects expérimentaux -1996
  • Applications au vivant -  2000 - Préface de Pierre Cornillot
auteurs : Rolland Conte - Henri Berliocchi - Yves Lasne - Gabriel Vernot
éditeur : PolyTechnica
 
Gravitation. Les Universons, énergie du futur 
auteur : Claude Poher
éditions du Rocher 2003